Après avoir perdu ses parents lors de la guerre intercommunautaire, Affis Defala est en train de vivre une « enfance douloureuse » à Bowaye, village situé à 377 km de Bangui, dans la région de l’Ouham.

IMG_9174

Affis Defala s'acroche à un arbe © Rosmon Graine de Champion

A 5 ans aujourd’hui, Affis Defala n’a pas eu la chance à cause de la guerre de connaitre ses parents. Son père Moussa Defala, un commerçant peulh natif de Kouki (5 km de Bowaye), a été tué par un groupe d’autodéfense le 5 décembre 2014. Quelque mois plus tard, sa mère Sainthoa Pamela une chrétienne, elle aussi est décédée des suites d’une crise de paludisme.

IMG_8978

Affis Defala à coté des toillettes construites © Rosmon Graine de Champion

C’est alors avec son oncle Sainthoa Herly, le nouveau Chef de groupe du village Bowaye que l’orphelin au regard malheureux passe sa vie.  « Je sais que sa vie n’est pas facile. Et il ne sera pas comme les autres enfants parce qu’il est peulh. C’est pourquoi, j’ai changé son nom pour l’appeler Sainthoa Arnold. Il venait d’avoir ses 3 ans quand ses parents sont morts. Et, dans la même période notre village a été attaqué par les peulhs de Kouki. Mon grand frère qui était le Chef de groupe de notre village a été aussi massacré sur le chemin. On n’a pas retrouvé le corps. Mais, nous ne pouvons pas tuer le pauvre enfant, même si l’envi anime souvent certains habitants », a expliqué Sainthoa Herly, Chef de groupe du village Bowaye.

IMG_9284

Affis Defala vadrouille tout seul dans la nature © Rosmon Graine de Champion

Mis à part changer son nom et être tolérant à son égard, son oncle ne pourra pas proposer grand-chose à cet enfant, dans ce village attaqué à nouveau le 10 février dernier 2017 par des peulhs armés. C’est dans le débris des maisons et greniers incendiés que l’enfant Affis Defala dit Sainthoa Arnold passe son enfance.

IMG_8993

 

Affis Defala et son oncle Sainthoa Herly dans le debris d'un des maisons detruites par la guerre à Bowaye © Rosmon Graine de Champion

IMG_9278

Affis Defala seul au pied d'un arbre © Rosmon Graine de Champion 

IMG_9262

Affis Defala intimidé par un enfant du village  © Rosmon Graine de Champion 

Pieds nus, vêtements sales, Affis Defala est le petit garçon peulhs que l’on peut voir plusieurs fois dans une journée au coin d’un mur, dans un arbre ou dans la cours d'une maison à Bowaye. Mais ce n'est qu'un nombre de plus sur les statistiques des enfants victimes oubliées de la guerre en Centrafrique./Rosmon