11 décembre 2019

Affaire Yekatom et Ngaïssona: la Chambre préliminaire II de la CPI confirme une partie des charges de crimes de guerre et de cri

Aujourd'hui, 11 décembre 2019, la Chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a rendu une décision unanime confirmant partiellement les charges de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité portées par le Procureur à l’encontre d’Alfred Yekatom et de Patrice -Edouard Ngaïssona et les a renvoyés devant une Chambre de première instance. Afin d'assurer la protection des victimes et des témoins, cette décision est confidentielle et sa version expurgée sera publiée en temps voulu.   La... [Lire la suite]
Posté par Rosmon à 17:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 septembre 2019

La Haye : Le tronc commun de la Défense, Ngaissona embarrassé par Yekatom devant la CPI

La Haye, 23 septembre 2019- La jonction des affaires à l’encontre des ressortissants centrafricains, suspectés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité devant la Cour pénale internationale, risquerait de jouer en défaveur de l’un d’entre eux, Ngaissona, présenté par ses avocats comme un homme généreux contrairement à Yekatom mentionné comme un militaire bien formé. Les avocats de Ngaissona s’opposent au tronc commun de la Défense imposé par la Chambre prémilitaire II dans l’audience de confirmation des charges en cours. ... [Lire la suite]
23 septembre 2019

RCA-CPI : Les avocats réclament en justice la reconnaissance des victimes

 La Haye, 23 septembre 2019- Au début de cette nouvelle semaine de l’audience de confirmation des charges dans l’affaire Yekatom et Ngaissona devant la Cour pénale internationale (CPI), les Représentants légaux des victimes ont exposé leurs observations orales et présenté leur déclaration en faveur des victimes. Cette présentation concerne uniquement les victimes du conflits de 5 décembre 2013 et décembre 2014, tel que circonscrit par le Procureur dans son enquête. Les représentants légaux des victimes- Copyright ©... [Lire la suite]
20 septembre 2019

La Haye-RCA : Quand le Procureur tente de sceller le sort de Yekatom et Ngaissona

La Haye, 19 septembre 2019- La partie essentielle de l’audience de confirmation des charges dans l’affaire Yekatom et Ngaissona a débuté à la Haye avec de multiples observations de la part de la Défense des deux suspects. Même si, le Procureur, Mme Fatou Bensouda n’était pas présente dans la salle, son bureau a eu le temps de parole nécessaire pour présenter ses éléments « des preuves suffisantes pour établir l’existence des motifs substantiels de croire que les deux hommes ont commis les crimes qui leurs sont reprochés devant la... [Lire la suite]
19 septembre 2019

CPI : La Défense de Yekatom dénonce un usage abusif des éléments de preuves par le procureur

La Haye, 19 septembre 2019- L’audience de confirmation des charges dans l’affaire Yekatom et Ngaissnao s’est ouverte ce jour devant la Cour pénale internationale au Pays-Bas. Dès l’entame, le juge Président a demandé aux parties de faire des observations relatives aux procédures de confirmation de charge, tel que prévu par l’article 67 du statut de Rome. Une opportunité donnée à la Défense de Yekatom de dénoncer en premier lieu « l’usage abusif des éléments de preuves par le procureur ». Les chefs d’accusation contre... [Lire la suite]
Posté par Rosmon à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
24 août 2015

RCA:Violence inter-communautaire à Bambari, la Coordination Humanitaire condamne l'attaque contre ses travailleurs

Dans un communiqué rendu public ce lundi 24 aout, le Bureau du Coordonnateur humanitaire en République centrafricaine condamne vivement l'attaque contre les travailleurs humanitaires à Bambari. Cette prise de position fait suite au regain de violence intercommunautaire survenue le 20 aout 2015 dans laquelle, un personnel de la Croix-Rouge a été blessé.      Photo Aurélien A. Agbénonci, Coordonnateur Humanitaire en RCA/Internet "Lorsqu’il portait secours aux personnes véritablement touchées par les... [Lire la suite]

03 juillet 2015

Centrafrique : Difficile condition de vie à Boda, très peu de musulmans observent le Ramadan

    © Rosmon/Lettimbi L’annonce du mois de Ramadan à Boda n’a pas changé les habitudes adoptées par les populations musulmanes après la crise dans la ville. Celles-ci restent préoccuper par la question de survie face à une pauvreté aiguë et plaquent le Ramadan.  Cette situation ne favorise pas le devoir sacré des musulmans qui est l’observance de Ramadan. Au final, c’est le verset 2: 184 du Coran qui prime. Ce verset qui prévoit des excuses permettant le non observance du Ramadan est devenue un alibi pour ces... [Lire la suite]
22 janvier 2015

Bangui : Quel sort sera réservé à Rodrigue Ngaibona alias Général Andjilo?

  « Encouragez l'injustice et libérez Andjilo ! » c’est la volonté manifeste d’une tranche de la population banguissoise qui souhaite de manière directe ou indirecte, la libération de ce chef Ant-balaka, au détriment de poursuites judiciaires dont il fait l’objet. Pour les Nations-Unies, il est clair qu’un criminel ne peut être relâché après son arrestation sous prétexte d’une quelconque pression.  Et, ceci est une obligation, selon les normes onusiennes. Mais dans tous les quartiers de Bangui ou presque,... [Lire la suite]
25 novembre 2014

Bangui : Les détenus ont pris contrôle de la prison centrale de Ngarangba pendant des heures

La prison centrale de Ngarangba est plongée dans une insurrection totale après le décès d’un détenu dans la nuit du dimanche 23 à lundi 24 novembre. Les forces nationales et internationales présentes à Bangui ont tenté de contenir la situation mais, les prisonniers ont pris contrôle de la maison d’arrêt, pendant des heures, après avoir désarmé leurs geôliers. La situation à la prison centrale de Ngarangba était déjà explosive et que le décès de ce détenu dans la nuit du dimanche n’est qu’  « une goutte d’eau  qui fait... [Lire la suite]
07 avril 2014

Bangui : la « charmoute » pullule le marché en absence de la viande crue

La consommation de la viande boucanée appelée « charmoute » est en hausse à Bangui, depuis que les violences intercommunautaires ont poussé des éleveurs et des bouchés musulmans à l’exode.                                             Photos de la charmoute sur le marché - Rosmon « Faute de grives, on... [Lire la suite]