La Haye, 17 septembre 2019- Le Directeur Exécutif du fonds au profit des victimes a rappelé la promesse envers les victimes centrafricaines des Banyamulenge [Jean-Pierre Bemba], mais également de la crise actuelle dans le pays.

Peter de Baan a rappelé cette promesse lors d’une rencontre avec la délégation centrafricaine, composée de personnes de la société civile, de responsables de communautés et des médias, mardi. « En 2013, nos activités ont été suspendues à cause de la situation sécurité, mais elles ont repris en 2018. On doit se rassurer qu’une réponse réparatrice soit trouvée non seulement aux victime de Bemba, mais pour les autres crise. Les personnes les plus vulnérables sont notre priorité notamment les victimes de violences sexuelles les femmes et les enfants ».

974_2552

Peter de Baan, Directeur Exécutif du Fonds au profit des victimes, lors d'une rencontre avec une délégation centrafricaine, en marche de l'audience de confirmation des charges dans l'affaire Yekatom et Ngaïssona à La Haye. © Rosmon

La rencontre s'est tenue en marge de l’audience de confirmation des charges dans l’affaire Yekatoum et Ngaïssona, prévue pour ce 19 septembre à la Haye.  

Peter de Baan a sollicité la collaboration du gouvernement centrafricain et des partenaires dans un contexte où les violences se poursuivent encore sur le terrain. « Le fonds n’intervient pas à la place du gouvernement centrafricain, même si on doit travailler avec des ONGs. Il est important que le gouvernement puisse prendre ses responsabilités vis-à-vis des victimes surtout de tous les citoyennes centrafricains, en collaboration avec la communauté internationale ».

Peter de Baan a déclaré avoir appris beaucoup de leçon sur la situation en RCA.

Il y’a un sérieux engagement de la part de la société civile pour faire en sorte que la justice puisse trouver de réponse aux victimes, a-t-il ajouté.

Entre-temps, a précisé ce dernier, « Les activités qui vont être mise en œuvre en Centrafrique seront considérées comme un programme pilote. Une importante somme d’argent a été mobilisée, et nous devons aussi nous rassurer d’une base financière solide pour permettre d’élargir ces activités ».

974_2555

 

Le programme d’assistance du « fonds au profits des victimes » sera assuré sous forme de réhabilitation physique et psychologique, ainsi que de soutien matériel, au profit de ces victimes et de leur famille dans le cadre de la situation en RCA.

En 2013, le programme d’activité du fonds a été suspendu en raison de la dégradation de la situation sécuritaire en République centrafricaine. Aujourd'hui, le fonds tente d'accélérer ses activités depuis l’acquittement de Jean-Pierre Bemba. /Rosmon