Après quelques semaines de pose, des véhicules de la misca tchadienne quittant N’djamena sont entrés  à nouveau cet après-midi à Bangui en tuant et blessant plusieurs personnes parmi la population civile.

 

Pk12_01quelques images des personnes tuées par l'armée tchadienne ce 29 mars 2014

Pour la population de Pk12 et de Gobongo, plus de doute ! Le buveur de sang des centrafricains, c’est le Tchad. Le même qui a armé les Séléka et le même qui souhaite exterminer le peuple centrafricain sous le regard impuissant de la France avec la complicité du patron de la misca Jean Marie Mokoko. Dan Matty, un habitant de Gobongo : « les éléments de la sangaris sont là sur la barrière de Pk12 quand les tchiadiens ont franchis en tirant à ras sur la population. C’est un véritable carnage ! Finalement, nous finirons tous à être des guerriers pour se défendre et protéger notre famille. » Pour le moment, difficile de donner un chiffre exacte des dégâts survenues cet après-midi. Mais, il est à retenir que des femmes et des enfants sont tués à bout-portant d’après plusieurs témoins qui ont assistés à ces tueries dans le marché de Pk12. Des humanitaires ont intervenus dans les environs de 17h pour ramasser les corps et secourir les personnes blessés.

Rappelons que dans la nuit du 27 au 28 mars, un attentat à la grenade, imputé aux mercenaires tchadiens a fait déjà 20 morts et plusieurs blessés à Fatima. Le regain de violence ces derniers temps et l’incapacité de la présidente Catherine Samba-Penza dans la gestion de crise actuelle, l’on doit s’attendre à un soulevant populaire de la part du peuple centrafricain.  

Rosmon: www.lettimbi.canalblog.com / le 29.03.2014